Vert l’autonomie alimentaire.

À l’exception des déjections animales spontanées produites ci et là par la faune environnante, le jardinage végan se pratique sans aucun intrant d’origine animale ni, bien évidemment, sans produits de synthèse issus de laboratoires qui polluent et déséquilibrent constamment notre environnement. 

Travailler le sol avec un esprit de symbiose envers le vivant nous permet de voir la vie autrement, de développer son sens de l’observation, de travailler sa patience et d’élargir notre compréhension envers les règles émises par la vie elle-même. 

Par un désherbage minimal continuel, l’ajout de paillis organique, l’emploi de purins végétaux et de thés de compost, la rotation des sols, les engrais verts, le respect d’un compagnonnage compatible entre les différentes personnalités végétales, la décomposition des verdures par occultation, la désinfection du sol par la solarisation, la vie peut prospérer allègrement sans être perturbée.   

Jardiner avec la complicité de la terre c’est connaitre le plaisir de s’unir avec elle. Travailler manuellement la terre avec des outils respectueux tels la grelinette, la brouette, la faux, la tondeuse rotative, la pelle ronde ou carrée, le râteau, les trois griffes, des sécateurs/cisailles et nos mains, sont autant de moyens de se tenir en forme. Ainsi, travailler physiquement sans stress nous permet de vivre l’instant présent et de profiter de tous ces bienfaits dont une forme physique sans pareille.  

Gorgée de vie, la terre est habitée par un nombre incalculable de microorganismes essentiels à la reproduction de la vie terrestre. Parmi tous ces êtres invisibles, la bactérie Mycobacterium vaccaedes1-2 dont l’impact antidépressif sur notre humeur nous permet de ressentir le bonheur d’être3

La terre est un organisme vivant à part entière qui représente beaucoup plus qu’un hôte où nous avons tous choisi de venir évoluer durant ce court segment de notre éternel itinéraire4. En fait la terre, notre mère physique, est conçues de poussières d’étoiles et constitue l’ensemble de notre univers visible et tangible. Notre corps physique est conçu de cette terre. 

Tandis que notre conscience, elle, dévale de notre esprit, celui qui constitue l’Un,  cette conscience universelle qui respire et s’exprime au moyen de nous tous. Nous sommes, en fait, les enfants de la rencontre des énergies du ciel et celles de la terre comme l’indique le Su Wen5.

Notre existence ici sur terre ne relève pas du hasard mais bien de notre volonté d’y être. Nous sommes des envoyés du ciel ayant accepté la mission de protéger le monde du vivant afin qu’il soit pérennisé le temps qui lui a été prescrit6. Par ce fait, nous devons réaliser que nous sommes ici pour actualiser la volonté de notre père sur terre comme celle qui est au ciel.   

Ainsi, l’impact de cette bactérie sur l’organisme humain relève de cette parenté et de notre volonté à venir ici vivre en symbiose avec le monde du vivant.

Ressentir la joie d’être avec celle qui résonne en nous puisqu’elle nous constitue comme nous, nous constituons l’Un, le vent qui bruisse dans les feuilles, les oiseaux qui nous égayent de leurs chants mélodieux et tous les animaux, curieux, venant témoigner de notre présence reflète en bonne partie tout le plaisir que nous avons d’être avec mère nature. Voilà notre véritable nourriture7.   

Ici, dans Lanaudière, chez Vertdemain, nous travaillons à mettre en place une forêt nourricière où il est possible de produire plus de 30 fruits/petits fruits et autant de légumes. Et, nous sommes dans une région de rusticité de +/- 4. Imaginez là où les conditions se prêtent à encore plus d’abondance ! 

Par une volonté d’imiter la nature, notre manière de faire se décrit par peu en automne et plus au printemps laissant ainsi la chance à tous les invités, insectes de tout acabit, déjà sur place, de prospérer. Prêts pour la nouvelle saison. 

De même, les adventices natives sont considérées plus que précieuses puisqu’elles constituent la vraie Biodiversité, celle établie par l’intelligence de l’Esprit. Plusieurs alimentent butineurs de tout acabit, leurs fruits sustentent oiseaux et petits mammifères, certaines viennent renforcer notre immunité tandis que d’autres viennent nourrir le sol en azote et calcium en se décomposant. 

Reconnaissant que nous ne sommes que des invités de passage, nous serons toujours redevables de tant de générosité à notre endroit. Nous, humains, faisons partie intégrante de cette sagesse infinie.  

Pour cette raison, soyons donc ce pourquoi nous avons été constitués, soyons bienveillants envers d’abord soi-même et surtout envers tous les uns et les autres. Nous faisons tous partie du même ensemble, d’une même famille.  

Comme cette jeune forêt, toujours en évolution, constitue en grande partie notre unique source alimentaire pour l’année, notre manière de faire est un exemple que tous peuvent imiter à leur échelle.

Tout comme l’agriculture urbaine, les ruelles vertes, la mise en place de toits verts, nous pouvons tous participer à l’élaboration d’un monde meilleur. Là où l’avenir est plein de promesses. Une économie respirant la vie et non la mort. C’est à nous, par notre attitude et notre comportement quotidien, de réorienter le monde comme il se doit.  

Si vous êtes trop restreint dans votre capacité de produire suffisamment ou si vous vous trouvez dans l’impossibilité de le faire, offrez vous à tous ceux et celles qui, comme nous, vivent en symbiose avec la terre et offrez leurs vos services. Peut-être en échange de denrées ou tout autre entente qui pourra bénéficier équitablement aux deux parties. 

En attendant, nous vous laissons sur de petites vidéos de démonstration. Des petites vidéos amateures « in vivo » que nous avons conçus spontanément.

Ces quelques personnalités végétales que nous vous proposons ne sont que quelques-unes parmi d’innombrables pouvant toutes coexister ensemble afin de constituer une forêt nourricière. Plusieurs autres sont à venir ! 

Enfin, sachez que nous sommes disponibles à offrir conférences et ateliers à toutes associations intéressées par le sujet telles les sociétés d’horticulture, écoles de jardinage ainsi que toutes autres institutions concernées par la transmission d’un savoir de premier ordre : l’autonomie alimentaire par le végétal qui s’offre. 

Nota Bene

Vertdemain et Projet Vegan ont toujours été la même entité. 

1 – Europe 1

2 – Jardinier Paresseux 

3 – Genèse 3:19  C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

4L’avenir de la vie sur terre – Hubert Reeves

5 Su Wen. Tout comme la Table d’émeraude  où un retrouve cette affirmation : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». De même dans Mathieu 18:18-19 « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.…»

6 – Sourate 9 Verset 51 du Coran – Rien ne nous atteindra en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous

7 – Être végan.e / Vert le meilleur des mondes. Ouvrage disponible à partir de mai 2023. Ici, comme bientôt partout ailleurs. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez sur « Informations » pour ensuite vous diriger tout en bas de la page.

Vivre vert – Mieux être

Caseille

Rosier

Framboisier

Menthe verte

Aronie

Argousier

Consoude

Prunier

Pommier

Verge d’or