L’éthique Verte

La vie, sous toutes ses formes, est la priorité.

Affairons-nous à la faire respecter dans toute son intégrité!

L’éthique verte en est une qui fait appel à une éthique globale. En fait, elle concerne la globalité de la vie.

La couleur verte ne fait-elle pas allusion à la vie? Puisque sans chlorophylle aucune vie n’est possible sur terre ni ailleurs. Du moins, sous la forme que nous la connaissons.

Par ailleurs et du même coup, la couleur verte ne représente-t-elle pas officiellement l’espoir et la justice réunies?

Si on juxtapose la vie à l’espoir et la justice, elle concerne donc autrui dans sa forme la plus complète et intégrale. Quel qu’en soit la forme, le genre et le règne.

Ainsi, tout est dans tout, déclarait Anaxagore bien avant Raoul Duguay…

Et conséquemment, le respect de l’autre devient une condition sine qua non à toute relation avec lui.  

Respecter l’autre comme nous voulons être respecté. Voilà la direction qui devrait diriger toutes nos actions.

Et, toutes nos actions doivent être faites de notre mieux. Tel que proposé par le quatrième accord des Toltèques.

Par conséquent, comme l’économie de l’offre et la demande semble régir notre monde, choisissons donc le monde dans lequel nous voulons vivre. Votons avec notre portefeuille. Choisissons l’achat véritablement éthique.